JUDAS L’ISCARIOTE OU LA COURSE AU TOMBEAU

(SUITE ET FIN)

par Daniel COLOGNE

Le tome 2 de La Malédiction des trente deniers a été publié à la fin de l’année 2010. Le scénariste Jean Van Hamme s’associe cette fois aux dessinateurs Antoine Aubin et Etienne Schreder.

Les auteurs privilégient les effets spectaculaires au détriment de la profondeur métapolitique. L’album est plutôt décevant, malgré quelques passages intéressants sur la puissance du symbole (en l’occurrence le swastika), sur la mythologie grecque et sur la cryptographie araméenne ou hébraïque utilisée par les zélotes pendant leur résistance à l’occupation romaine.

L’arrière-fond politique sombre dans le conformisme le plus étroit. Le régime des colonels grecs est présenté comme néo-nazi (p.55) et le débat d’idées ne dépasse pas la myope dichotomie dictature-démocratie (p.19).

Le lecteur a droit à l’habituelle confusion du nazisme et de « l’extrême-droite ». Même si l’on colle cette dernière étiquette à certains régimes « de salut public » (pour reprendre la typologie de Maurice Bardèche), lesquels régimes tendent à se reposer sur la vieille alliance du sabre et du goupillon, l’amalgame ne tient pas la route.

On ne fait nullement progresser l’analyse catégorielle des systèmes non-démocratiques en mettant le nazisme dans le même sac que les juntes militaires ou les régimes d’oligarques « tenus en laisse par des curés » (propos méprisants d’Adolf Hitler lui-même à l’égard de l’Espagne franquiste).

Que le nazisme ait fasciné et fascine encore certains grands industriels américains et britanniques est une idée que les auteurs ont eu tort de ne pas approfondir. On devine la présence de ces alliés anglo-saxons dont la réunion que tient Rainer von Stahl (p.23) et où se profile un vent de contestation de la tendance « mystique » (« occultiste » serait un adjectif plus approprié) au profit d’une vision plus pragmatique de la conquête du pouvoir mondial.

Un album décevant, je le répète, en regard des promesses que laissait entrevoir le tome 1. (voir article suivant)

Publicités

Poster un commentaire

You must be logged in to post a comment.
%d blogueurs aiment cette page :